Marinet, le webmarketing en plus net

Wednesday, July 09, 2008

Compte-rendu Women In IT lors d’Imagine Cup 2008

Comme j’ai pu l’évoquer dans un précédent billet, Women in IT est une rencontre visant à promouvoir une plus grande participation des jeunes filles dans les études scientifiques et technologiques.

Cette session a eu lieu lundi 7 juillet au Carrousel du Louvre. Dans le cadre de la Présidence française de l’Union Européenne, sont intervenus :
-
Jan Figel, Commissaire européen en charge de l’Education, de la Culture et de la Jeunesse,
-
Claudie Haigneré, Astronaute et ancienne Ministre de la Recherche et des Nouvelles Technologies,
- Aude de Thuin, Présidente du
Women’s forum,
- Marc Durando, directeur du
European SchoolNet.

Informaticienne, une espèce rare

Première constatation sur laquelle tout le monde s’accorde : il y a très peu de femmes dans les études d’informatique. Cette vérité se vérifie également (et assez logiquement) en entreprise. Cela est encore plus vrai à mesure que l’on se penche sur les postes à responsabilité.

Pour parler chiffres :
- En école d’ingénieur, les jeunes filles représentent ~8% des étudiants
- Lors d’Imagine Cup, sur les 400 finalistes à ce concours informatique, seules 52 sont des jeunes filles.

Le « bon vieux geek », un stéréotype qui a fait son temps

Selon les témoignages de jeunes femmes participant à Imagine Cup, il y a finalement un problème de perception de ce que sont les études d’ingénieurs et les métiers liés à l’IT. C’est principalement ce qui freine les jeunes filles à s’orienter vers les études IT.
L’une d’entre elle avoue même qu’au départ elle se destinait au journalisme. Elle estimait qu’un informaticien n’était qu’un geek à lunettes passant ses journées devant un ordinateur sans jamais parler à quiconque. Et pourtant, cette jeune d’une 20aine d’années, qui a découvert la programmation un peu par hasard, le dit bien et bien fort : dès qu’elle a commencé à s’intéresser au développement, elle a tout de suite été passionnée. Ainsi nos 2 étudiantes, l’une avec des aspirations journalistiques, l’autre souhaitant être professeur, sont aujourd’hui développeur et ingénieur en mécanique. Elles sont brillantes, mignonnes et non rien du « bon vieux geek » !

C’est donc une question d’éducation : il s’agit de combattre des stéréotypes qui freinent les jeunes femmes.

Être une femme dans l’informatique est un obstacle : mythe ou réalité ?

De l’aveu de toutes les participantes, dont Claudie Haigneré, être une femme est un atout. Il faut juste oser franchir le pas et se dire « pourquoi pas moi ?! ».

Des qualités sont évidemment nécessaires, mais vous verrez qu’en fait ce sont des qualités requises pour tout type d’activité si l’on souhaite être bon dans ce qu’on fait :
- Avoir confiance en soi
- Être volontaire, en vouloir
- Être compétente
- Ne pas se décourager facilement

Les participantes s’amusent (à juste tire ;-)) à ajouter d’autres qualités qui démontrent que le fait d’être une femme représente un avantage en soi puisque nous sommes par nature :
- Multi-fonctionnelles
- De bonnes communicantes (très important pour le travail en mode projet)
- Organisées
- Avec une volonté infinie pour la perfection

Gardez à l’esprit qu’il y a 3 types de personnalités :
- Celles qui ont des rêves
- Celles qui affrontent la réalité
- Celles qui transforment leurs rêves en réalité
Il ne s’agit donc pas de se lamenter mais de se dire que nous avons toutes nos chances. Beaucoup de portes sont ouvertes, il n’y a qu’à les pousser. Il y aura des échecs comme des réussites, mais il ne faut pas s’arrêter à ça. C’est la vie !

Vous l’aurez compris, il faut rester soi-même et surtout ne pas « devenir un homme » pour être une femme dans l’IT. C’est précisément nos spécificités hommes/femmes qui font la force d’une équipe et d’un projet. Être dans l’IT ce n’est pas une course au pouvoir mais c’est accéder à la sagesse et à la connaissance. « Et finalement, quand on commence, nous sommes tous pareils », ajoute Julie une participante.

Alors oui, il y a encore beaucoup à faire pour encourager les jeunes femmes à s’orienter vers les études de sciences. Il faut mettre en place une meilleure coopération école-sociétés, faciliter l’accès aux équipements industriels, combattre les barrières mentales pour que les questions de « plafond de verre » s’atténuent puis disparaissent.
Il y a une vraie prise de conscience au niveau européen de tout cela et les débats vont dans le sens d’un désir d’amélioration. L’Europe, l’industrie comme l’éducation s’accordent pour dire que les femmes peuvent indéniablement aider à façonner le futur grâce à leur vision, leur créativité et leur expérience.
L’évolution sociétale est forte avec l’avènement de l’IT et les femmes y ont toute leur place.

JF Kennedy : « All of us do not have talents but anyone of us should have the opportunity to develop their talent ».



Quelques unes des finalistes Imagine Cup :


Women In IT, la salle:


Les intervenants :









Labels:

2 Comments:

  • Très bon résumé de cet événement, je vais partager ça sur le portail de Microsoft pour les étudiants: http://www.microsoft.com/france/etudiants.

    By Anonymous Ségolène, at 9:32 AM, July 15, 2008  

  • C'est vrai qu'il n'y en a pas assez.
    Vu les qualités que demande l'informatique ce devrait même être la proportion inverse ! (8 % d'homme seulement).

    Merci pour le résumé :)

    By Blogger Valentin, at 1:05 PM, July 23, 2008  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home