Marinet, le webmarketing en plus net

Tuesday, April 24, 2007

RentaWife.be, coup de génie ou buzz mal placé ?

RentaWife.be est un site de location. Jusque là tout va bien. Là où ça peut en dérange plus d’une, c’est qu’il s’agit d’un site de location de… femmes par internet. La promesse est affichée dès la page d’accueil : « Louez une femme et profitez de la vie. Gratuit pendant 3 semaines ».

Cheveux, yeux, mensurations, âge, race, le site bénéficie d’un catalogue très complet de jeunes filles prêtes à être louées. Pour les grands consommateurs, des formules spéciales aux tarifications avantageuses existent. Et pour ces messieurs qui hésitent encore entre plusieurs modèles, référez-vous à la rubrique « Témoignages » dans laquelle d’autres utilisateurs attestent de leur expérience.

Quoi ? Vous trouvez ça choquant ? Attention, les amis nous sommes en 2007, il faut vivre avec son temps. Le temps du « spectaculaire, spectaculaire ». Le temps du buzz marketing, ou marketing viral.

Le site Rent A Wife ne loue bien évidemment pas de jeunes femmes. Encore heureux. Ce site sert les intérêts d’une société belge de location de DVD. Et là, vous dites : mais alors, quel est le rapport ?
C’est tout l’art du buzz marketing. Cette technique « marketing vise à créer une rumeur ou un bruit de fond médiatique avant la sortie d'un produit, d'un film ou d'un service. Ces campagnes peuvent parfois durer plusieurs mois avant l'événement ou la sortie du produit ». (Source :
ABC-netmarketing). Il n’y a donc pas forcément de rapport immédiat avec la réalité du service proposé. Le but est uniquement de faire parler. Ca n’est qu’ensuite, au moment de la sortie, que tout le mystère se lève, que la véritable intention est révélée. Le concept est donc de « tromper » pour mieux surprendre et ainsi marquer les esprits.

En attendant les Belges font particulièrement forts en prenant comme toile de fond de leur « canulard » un sujet assez épineux : la femme-objet. Sujet qui déchaîne bien souvent les passions. Et vous imaginez bien que ça n’a pas loupé : 8 plaintes de consommateurs ont été enregistrées. Des consommateurs (consommatrices ?) qui se sont dits choqués par le message sexiste de la publicité. Il y a quelques mois c’est la chaîne de télévision belge RTBF qui s’essayait à un canular politique en affirmant lors d’un faux JT que l’indépendance de la Flandre avait été proclamée. Là encore les réactions se sont tout de suite fait sentir ! Le but était semble-t-il de « créer un choc psychologique, en rendant public le débat sur la division profonde entre Wallons et Flamands » (Les belges y ont cru L’express.fr). N’était-ce pas aussi de booster l’audience de la chaîne ???


Quoiqu’il en soit le « pourquoi ? » de la réussite de ce genre de projets repose sur l’exploitation de thèmes subversifs, qui touchent bien souvent à l’identité. En jouant avec cette fibre sensible, on peut se demander où se situe l’éthique publicitaire. Paradoxalement on ne peut que reconnaître la créativité de certains chefs de projets et des moyens mis en oeuvre.




Labels:

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home