Marinet, le webmarketing en plus net

Monday, September 11, 2006

Le réseau social à l’heure du Web « User Centric »

Depuis la mi-2003, les sites Internet de mise en relation - ou Social Networking - remportent un franc succès aux Etats-Unis.
Arrivé depuis peu en France, ce phénomène repose sur un concept qui affirme qu'il suffit de 6 intermédiaires pour connecter n’importe qui dans le monde. Cette théorie a donc fait des émules et les sites de mise en relation se multiplient favorisant l'entretien de son réseau social.

Parce qu'internet offre une nouvelle façon de rechercher un emploi, de se faire connaître et reconnaître, j'ai trouvé intéressant de réaliser un article sur ce nouveau phénomène que sont les sites de mise en relation professionnelle. Je vous propose de le lire sur le site de Thierry Delamare, en suivant ce lien ou en parcourant les lignes qui suivent.

Avoir des relations, c’est avoir à portée de main un moyen de contacter la personne capable - de par son propre jeu de connaissances - de vous rendre un service d’ordre privé ou professionnel.
Tisser son réseau de relations implique nécessairement une démarche volontaire, une envie de rencontrer et de garder un contact utile et durable, par le biais de petites attentions telles qu’une une invitation à déjeuner de temps en temps ou un coup de fil informel. Pour le coup, la notion de « Réseau Social » est loin d’être nouvelle. Carnets d’adresses regroupant l’ensemble des contacts clients, fournisseurs, amis (récents ou plus anciens); cartes de visites soigneusement rangées dans un classeur; inscription au bureau des anciens de son école pour un jeune diplômé… autant de moyens que nous utilisons tous afin d’agréger des contacts et ainsi pouvoir entrer en relation avec eux, si besoin.

A l’heure du tout Web, le jeu de la mise en relation a pris toute son ampleur. Des sites Web spécialisés vous offre ainsi la possibilité d’augmenter significativement et rapidement le nombre de vos connexions.

L’hypothèse de départ : « It’s a small word »

Non, il ne s’agit pas de l’attraction connue d’un parc d’attraction pour les bambins aimants les souris noires à grands oreilles. Il s’agit d’une théorie développée en 1967 par le psychiatre Stanley Milgram selon laquelle il suffit de 6 intermédiaires pour connecter n’importe qui dans le monde.

Alors qu’avant l’avènement d’Internet ces 6 degrés qui nous séparaient d’une personne représentaient tout de même un chemin à parcourir, aujourd’hui le media Web de par ses caractéristiques permet à chacun d’entre nous de nous rapprocher d’une personne quasi instantanément, quelque soit les distances qui nous séparent d’elle.

Le Web nouvelle génération à l’heure des sites de mise en réseaux divers et variés

Tous les sites de mise en relation n’ont pas la même vocation, et il ne faut surtout pas mélanger les genres.
Dans son livre blanc intitulé « Les réseaux sociaux pour professionnels, Pourquoi et comment en tirer profit... » (téléchargeable sur
www.6nergies.net), Alain Lefebvre fait une distinction entre les sites communautaire d’une part, et sites de mise en relation pour le travail (Business NetWorking) ou pour faire de nouvelles rencontres (Social NetWorking ) d’autre part.

La communauté, est un regroupent de passionnés sur un domaine qui ont à cœur de partager leur passions avec d’autres passionnés. A titre d’exemple, il existe un grand nombre de communautés autour de thèmes tels que les nouvelles technologies et l’informatique. L’
espace Communautés de Microsoft France recense ainsi toutes les communautés créées autour de produits Microsoft. Un passionné peut donc plus facilement identifier la (ou les) communauté(s) par lesquels il se sent concerné et souhaite rejoindre. Il a également la possibilité de participer à un newsgroup ie d’échanger en ligne avec les experts, de poser des questions, de résoudre des problèmes, de partager sa propre expérience.

Toujours selon Alain Lefebvre, les sites de réseaux sociaux sont des
plate-formes communautaires dans le sens où ils permettent aux utilisateurs de construire leurs propres communautés (entre individus). Il existe trois types de positionnements majeurs pour ces sites :
1. Les sites de rencontres amoureuses (Meetic, Match),
2. Les sites de rencontres amicales (Friendster, Orkut)
3. Les sites de rencontres professionnelles (6nergies, Viaduc, LinkedIn).

A chaque fois, l’adresse email est nécessaire. Elle sert d’identifiant lors de votre connexion mais également de moyen pour être mis en relation avec une personne tiers. Comme le souligne l’auteur, l’adresse email devient un élément déterminant dans notre “identité numérique”.
Une fois inscrit sur le site, le principe est simple : j’envoie une demande de mise en relation par email à un ami. Si ce dernier accepte, il devient alors membre de mon réseau et m’offre également l’opportunité d’accéder directement à son propre réseau de connaissances. La toile des connexions s’agrandit donc de façon exponentielle !

Bien que ces mises en relation soient complètement dématérialisées, les connexions entre participants ont une réelle signification, notamment sur les sites de rencontres professionnels. Untel me met en relation avec untel, qui me permet de rencontrer untel, etc… Tout cela repose sur la valeur et la crédibilité des recommandations. Chaque participant y risque sa réputation.

De nos jours, les sites de rencontres pro et perso se multiplient à tout va. Il est vraisemblable que pour les raisons évoquées plus tôt, les sites de Business Networking perdurent davantage que les sites de rencontres. Ces derniers ont tout de même encore de beaux jours devant eux car les outils et possibilités qu’offre le Web 2.0 permettent également de mettre en place des logiciels de mise en relation pour mobiles, les Mobiles Social Softwares « MoSoSos ». Une façon d’avoir son réseau à portée de main, à tout moment.


Liens suggérés :
- Le blog de Benoît Dausse :
http://blog.dausse.com/index.php/NetworkingSocial
- Site de mise en relations professionnelles : http://www.6nergies.net/
- Article (en anglais) très intéressant énonçant les 5 raisons permettant de réussir son réseau social :
http://www.tnl.net/blog/2006/06/22/5-reasons-why-social-networks-can-succeed/
- Article (en anglais) très intéressant énonçant les 5 raisons qui ferait échouer un réseau social : http://www.tnl.net/blog/2006/06/15/5-reasons-why-social-networks-fail/




Labels:

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home